Psychologue sociale et du travail, thérapeute et coach professionnelle.

4 PILIERS, 4 DIMENSIONS DE MON IDENTITE PROFESSIONNELLE 

IMG_4827-01-01.jpeg

Attachée aux liens de confiance, l’authenticité guide l’ensemble de mes interventions, de l’accompagnement au conseil. Elle me permet d’établir un rapport sincère entre mes clients et moi-même, basé sur le partage d’informations. Considérant que chaque rencontre est originale et que chaque demande est unique, mon enthousiasme me permet de proposer des solutions sur mesure. Sans aucune crédulité, cet état d’esprit insuffle une vision optimiste, tout en étant attachée à analyser les risques, les freins ou les conséquences de mes interventions.

Mes actions ont toutes pour but d’accompagner vers plus d’autonomie, de responsabilité. Malgré un bagage universitaire et donc théorique fort, il m’importe d’expliquer les choses avec simplicité, ou encore de construire des modèles d’intervention facilement reproductibles. Ces modèles ne dépendent plus de la présence du consultant pour perdurer dans l’entreprise. Mes commanditaires sont experts sur le fond ; je suis experte sur la forme.

Le quatrième pilier de cette architecture est la considération. Je porte une attention toute particulière à la demande qui m’est formulée, réalisant un réel travail d’explicitation afin d’en saisir tous les enjeux. Dans l’accompagnement du/des bénéficiaire(s), la considération permet de ne pas savoir à la place de l’autre. L’écoute active place la personne au cœur de la relation d’accompagnement, ce qui me permet d’intervenir essentiellement sur le cadre et de garantir l’autonomisation de celle-ci.

Enfin, la liberté va concrètement se traduire par la nécessaire co-construction du dispositif d’intervention et son évaluation régulière. En lien direct avec la responsabilité et l’autonomie des personnes mais aussi avec l’écoute active, cette aspiration à la liberté pour soi et pour autrui m’interdit de juger les intentions des personnes. Tout accompagnement possède un début et une fin : il s’agit de ne pas créer de dépendance au consultant et de renforcer le pouvoir de penser et d’agir de mes clients.

Lucie Beucher